Les talons ? Meme pas mal

Les talons ? Meme pas mal

Ils donnent une allure folle, allongent la silhouette, féminisent la démarche. Les talons sont une arme de séduction massive… qui nous fait rêver. Car bien souvent on préfère chausser nos ballerines ou nos bottes archi-plates. Histoire de confort. Mais dans certaines occasions, on aimerait jouer la carte du glamour et nous percher sur des talons de plus de 5 cm. Quelques tuyaux pour se lancer et assurer.


On monte doucement
Si on n’a jamais porté de talons de plus de 3cm, on ne se lance pas le défi de passer toute une nuit sur le dance-floor avec 10 cm, ou plus, sous les pieds. On commence par 5 cm de talons, si possible carrés, et on opte pour des chaussures qui maintiennent bien la cheville. De toute façon, celle-ci ne doit jamais être chancelante quelles que soient la hauteur ou la finesse du talon. A vérifier quand on achète ses chaussures.

On travaille la posture
Le port de talons, c’est un sport. On s’entraîne à la maison, puis sur des petits parcours. Là, on évite les erreurs des débutantes : regarder où on met les pieds, garder les genoux raides et les cuisses contractées. Bref, la démarche de l’adolescente qui a pris les chaussures de sa mère.Au contraire, on pousse la poitrine vers le ciel, on regarde droit devant soi. Une femme qui porte des talons est une femme sûre d’elle. On rentre les abdos et on balance la jambe vers l’avant, le genou relâché. On attaque le bitume avec le talon. Enfin, on ose un joli déhanché qui loin d’être superflu, contribue à l’équilibre. Le tout avec subtilité pour éviter la vulgarité.

On s’équipe
Cette fois, c’est bon, on maîtrise le chaloupé. Mais au bout de 20 minutes, perchée sur nos 10 cm de talon, on commence doucement, mais sûrement, à ressentir les premières douleurs. Et la perspective des 4 ou 5 heures restantes avant de retrouver ses chaussons devient un tantinet angoissante.Pour éviter ce cauchemar, on achète avec nos escarpins le kit de survie de la femme glamour. On s’équipe de demi-semelles souples et transparentes que l’on colle à la chaussure pour éviter l’échauffement et la douleur au niveau des coussins plantaires ; les patchs anti-pression à fixer, là aussi sur la chaussure, aux endroits de compression –pour éviter les ampoules ; les antidérapants pour que le pied ne glisse pas. A ce propos, on ne porte pas de collants, justement pour éviter de glisser.

Et on n’oublie jamais d’avoir toujours sur soi des petits souliers plats et confortables.

Vous ne sortez jamais de chez vous sans être perchées sur des talons ? Au contraire, vous ne pouvez pas grimper plus haut que 3 cm. Vous avez vécu des moments drôles, voire embarrassants, pour des histoires de talons. Donnez votre avis sur le forum.

Registration

Devenez membre d’Envie de Plus et profitez d’offres exclusives !

Devenez membre

Veuillez confirmer vos informations personnelles.

Veuillez compléter les informations ci-dessous afin de finaliser votre demande.