Mon enfant refuse de dormir : technique des pleurs contrôlés

Mon enfant refuse de dormir : technique des pleurs contrôlés

Les pleurs contrôlés : de quoi s’agit-il ? Doit-on laisser pleurer notre enfant alors que cela va à l’encontre de notre instinct maternel ?


Le sommeil est essentiel à la croissance et au développement de notre enfant, ainsi qu’à notre propre santé mentale. Alors que faire quand notre enfant ne veut plus dormir et affecte notre propre sommeil ? Quid de la méthode des pleurs contrôlés ?

Doit-on laisser son enfant pleurer ? Nous sommes beaucoup à nous être posées cette question dans des moments de détresse. Le manque de sommeil et la fatigue affectent notre comportement tout au long de la journée, entraînant des difficultés à nous concentrer ainsi qu’une sensation d’épuisement, d’irritabilité, d’émotivité, de tension et de nervosité. Le manque de sommeil déclenche également des symptômes liés au stress comme l’anxiété et les maux de dos. Au cas où notre enfant ne veut pas dormir, nous devons donc mettre au point une stratégie non seulement pour le bien-être de notre enfant mais également pour le nôtre et dans l’intérêt de notre famille.

Si l’on est concernée par l’un des cas suivants, on a probablement l’impression de perdre le contrôle de notre enfant et de nos propres émotions. Notre enfant a un problème de sommeil et le laisser pleurer n’est pas une solution ; nous devrions envisager la solution des pleurs contrôlés.

Notre enfant :

  • Refuse d’aller dormir ou prend du temps à se calmer, et ce plus d’une ou deux fois par semaine
  • S’endort uniquement lorsque nous nous allongeons près de lui, et ce plus de trois fois par semaine
  • Retarde l’heure du coucher en rechignant à aller dormir
  • Se réveille durant la nuit et nous appelle, et ce plus de trois fois par semaine
  • Vient dans notre chambre ou insiste pour partager notre lit, et ce régulièrement
  • Se réveille avant 5 heures du matin, et ce plus de deux ou trois fois par semaine

Nous, maman de l’enfant qui ne veut pas dormir :

  • Avons tendance à céder, simplement pour avoir la paix et le calme
  • Redoutons l’instant du coucher
  • Sommes tout le temps fatiguées
  • Avons tendance à crier après notre enfant à l’heure du coucher ou durant la nuit
Registration

Devenez membre d’Envie de Plus et profitez d’offres exclusives !

Devenez membre

La méthode des pleurs contrôlés
La technique des pleurs contrôlés repose sur une routine du coucher. Il s’agit d’apprendre à l’enfant à s’endormir tout seul et à ne pas pleurer au milieu de la nuit.
Dans l’idéal, l’enfant qui refuse de dormir devrait être mis au lit à la même heure chaque soir, suivant une routine du coucher pouvant comprendre par exemple le dîner, le bain et une histoire. Embrassons-le et souhaitons-lui « bonne nuit » d’une voix ferme, puis quittons la chambre alors qu’il est encore éveillé. S’il ne se calme pas dans les quelques minutes qui suivent, il nous faut passer à l’étape suivante.

Avec la méthode des pleurs contrôlés, nous pouvons choisir de rester dans la chambre ou à l’extérieur.

Méthode 1 : rester dans la chambre de l’enfant qui ne veut pas dormir. Asseyons-nous près de l’enfant et posons notre main sur lui. Ne le caressons pas, ne parlons pas, mais répétons calmement « chut ». Attendons-nous à ce qu’il pleure pendant près de 20 minutes. La première nuit, faisons cela chaque fois qu’il se réveille. La deuxième nuit, asseyons-nous à côté de lui mais ne le touchons pas. Utilisons simplement notre présence et notre voix, sans contact visuel. Chaque soir, éloignons-nous un peu plus. Au bout de cinq jours, il faudra attendre derrière la porte. Il peut parfois arriver qu’au moment où nous pensons avoir réussi, l’enfant se remette à s’agiter. Ceci est tout à fait normal et nous devrons alors revenir en arrière pour recommencer le processus.

Méthode 2 : rester à l’extérieur de la chambre. Allongeons l’enfant, bordons-le et embrassons-le en lui souhaitant bonne nuit de façon à la fois aimante et ferme, pour qu’il comprenne que l’on est sérieuse. Quittons la chambre et laissons-le pleurer pendant une minute. Retournons ensuite dans la chambre, rassurons-le et calmons-le jusqu’à ce qu’il s’apaise. Ressortons de la chambre et, cette fois-ci, attendons deux minutes avant d’y retourner. Répétons le processus en ajoutant chaque fois deux minutes. Il se peut que l’enfant qui refuse de dormir « rechute » après environ une semaine. Dans ce cas, reculons d’une étape et recommençons le processus.

Méthode des pleurs contrôlés : les arguments contre
Certain rapports font montre de scepticisme face à cette méthode car, si la technique des pleurs contrôlés apprend à l’enfant à cesser de pleurer, il se peut également qu’elle lui apprenne à ne pas demander d’aide lorsqu’il en a réellement besoin. Pleurer est le meilleur moyen pour un enfant qui ne veut pas dormir d’exprimer sa détresse ou toute sensation d’inconfort. Le laisser pleurer sans le réconforter, même pour de courts instants, pourrait donc le perturber.
Laisser un enfant pleurer ne peut pas être une solution définitive. Quelle que soit la méthode de coucher que nous utilisons, elle ne doit pas nuire au développement de l’enfant ou à ses besoins émotionnels.

Méthode des pleurs contrôlés : les arguments pour
Cette méthode des pleurs contrôlés fonctionne car elle laisse à l’enfant le bénéfice du doute, avec un grand soutien émotionnel, afin de voir s’il est capable de se calmer tout seul. Si ce n’est pas le cas, on est sommes prête à aller l’aider. Laisser l’enfant pleurer durant de courts instants avant d’aller le réconforter lui apprend que nous sommes là et n’allons pas l’abandonner. Ainsi, il n’a aucune raison de pleurer et peut se calmer de lui-même, dans un environnement favorable, sûr et paisible. Cela nous permet également de garder le contrôle.

Assurons-nous toujours que les troubles du sommeil et les pleurs de notre enfant relèvent bien d’un problème de comportement et non d’un problème sous-jacent de santé ou autre.

  Veuillez vous connecter pour poster un commentaire

mon bébé ne se calme pas seul et ne veut s"endormir que sur moi , des lors que je le met au lit il se met a pleuré , je met parfois plus d'une demi heur a le consoler et parvenir a le calmer et cela plusieurs fois par semaine . je vais essayé vos méthodes merci !

  • Dénoncer

Effectivement il faut être ferme pour que l'enfant soit rassuré. Si il sent que nous sommes à deux doigts de flancher cela peut amplifier les pleurs.

  • Dénoncer

J'ai essayé la méthode avec ma puce, et elle fonctionne!!!MERCI :)

  • Dénoncer

j'ai deux jumelles et deux autre enfants en bas age et je vais essayer les methodes proposer

  • Dénoncer

maman de 3 enfants, je vais essayer de suivre vos conseils ! merciiii !!!

  • Dénoncer

Désodorisant

Febreze, gamme

Febreze

€0,70

de réduction immédiate en caisse*

https://www.enviedeplus.com/ma-maison/Entretien/produit/febreze/febreze-plaisir-d-air

à valoir sur l'achat d'un produit de la gamme Désodorisant Febreze

Pour imprimer vos bons de réduction, connectez-vous à un ordinateur relié à une imprimante
Bon de réduction déjà imprimé

Gel à raser

Venus Satin Care

Venus

€1,00

de réduction immédiate en caisse*

https://www.enviedeplus.com/mode-beaute/soin-de-la-peau/produit/venus/gillette-venus-olaz-satin-care-peau-sensible

à valoir sur l'achat d'un produit Venus Satin Care

Pour imprimer vos bons de réduction, connectez-vous à un ordinateur relié à une imprimante
Bon de réduction déjà imprimé