Quel sport pour mes enfants ?

Famille
20/09/2022

Le sport, c’est la santé ! On ne le dira jamais assez et c’est encore plus vrai pour nos chères petites têtes blondes. Mais pas que. C’est aussi une occasion parfaite pour inculquer des valeurs essentielles comme : l'équité, le travail d'équipe, l'égalité, la discipline, l'inclusion, la persévérance et le respect. 


Choisir un sport, c’est tout un art. Il s’agit de trouver le bon équilibre entre les préférences des enfants et celles des parents. Pour vous aiguiller et s’assurer que les futurs athlètes trouvent leur voie, découvrez les bonnes pratiques avant de vous lancer.


Un sport oui, mais pas à n’importe quel âge !

Avant 7 ans,  les petits développent leur psychomotricité. Leur équilibre et leur capacité à faire plusieurs actions en même temps ne sont pas stabilisées. Il est préférable de proposer dans ce cas des activités pour se dépenser (comme jouer au parc, utiliser la trottinette pour aller à l’école etc).


À 7 ans, le champ des possibles s’ouvre pour votre enfant. On recommandera toutefois de se concentrer sur des sports individuels symétriques (qui sollicitent en même temps, ou en alternance, les parties droite et gauche du corps) tels que la gymnastique, la natation, ou la danse.


Entre 8 et 13 ans, la notion de compétition s’ajoute et par conséquent les sports de coordination individuels et collectifs comme le badminton, les arts martiaux, le football ou le basket-ball


Avant 2 ans : les exercices pour bébés

De 3 à 6 mois, les tout-petits commencent à avoir des plages d’éveil plus longues. Parfait pour pratiquer quelques activités comme l’éveil aquatique ou encore le baby yoga. Bébé commencera une activité en douceur et vous bénéficierez d’une pratique physique. Gagnant-gagnant.



 

Un sport en fonction des envies


Une évidence ? Et pourtant… Il est très courant que les parents imposent la discipline sportive à leurs enfants. 


Un bambin qui manque de confiance en lui s’orientera naturellement vers un sport où il peut se cacher, comme l’escrime, ou un sport collectif dans lequel il peut se fondre dans la masse. 

À contrario, les adultes incitent souvent les sports d’arts martiaux comme le karaté ou le judo pour qu’il améliore sa confiance en lui, ce qui n’est pas forcément la meilleure solution et peut créer des blocages.


À l’opposé, un jeune extraverti et qui n’hésite pas à se mettre en valeur se plaira plutôt dans un sport où la personnalité est valorisée et où l’enfant peut se retrouver sous le feu des projecteurs, comme le basket-ball, le tennis ou le football par exemple. 

Enfin, si l’enfant a une personnalité sensible, instable et mauvais perdant, on lui préfèrera des sports de loisir plutôt que de la compétition.


Mais n’oublions pas que l’objectif reste de prendre du plaisir. Si votre enfant se sent à l’aise dans un sport, n’est-il pas plus simple de le voir s’épanouir dans ce qu’il aime faire ?

 

Le sport c’est bon pour eux… et pour vous !

 

Car oui, si vos chérubins se dépensent en énergie et améliorent leur santé, vous y gagnez en relation sociale. Inévitablement, votre enfant va sympathiser avec ses camarades de sport. Et vous, avec leurs parents. Une excellente occasion de faire connaissance avec de nouvelles personnalités, de découvrir des points communs (en plus d’avoir vos enfants dans la même discipline sportive) et nouer des relations.


Une parfaite occasion pour organiser des moments en dehors du sport et si une complicité se forme, constituer des groupes de supporters de vos chères têtes blondes.


Une fois que vous aurez suivi ces conseils de bon sens, vous verrez la magie opérer et vos enfants n’attendront qu’une chose : être à la semaine suivante pour pratiquer leur sport favori. Alors, prêt(e) à les inscrire pour la rentrée ?