Jouets genrés : faut-il acheter une poupée à votre garçon ?

Une victoire chaque jour
22/06/2021

Jouets genrés : faut-il acheter une poupée à votre garçon ?

Poupées, jeux de construction ou de société, les jouets véhiculent souvent les imaginaires des adultes. Alors comment laisser nos enfants se les réapproprier ? Avec des jouets moins genrés, et en laissant les garçons jouer à la poupée et les filles aux voitures s’ils le veulent !

Le rose pour les filles et le bleu pour les garçons sont toujours d’actualité. En 2015, une étude montrait que 89% des jouets dits «de fille» étaient de couleur rose. Mais que les jeux de science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques étaient 3 fois plus susceptibles de cibler les garçons. Selon une étude parue en 2016, les jouets de fille ne sont que 22% à concerner un véhicule. Par ailleurs, si les jouets de garçon sont éclectiques (grand air, sport, science) ceux des filles concernent d’abord la sphère privée, la coopération ou le soin.

Le saviez-vous ? Au Royaume-Uni, le magasin de jouets le plus ancien au monde, Hamley, a abandonné l'étiquetage genré en 2012.

Une charte pour tout changer

En 2019, le gouvernement français a fait signer la « Charte d’engagement volontaire pour une représentation mixte des jouets » à toute la filière : fabricants, distributeurs, crèches, ludothèques ou même assistantes maternelles. Mais aussi par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA), qui s’engage notamment à « accorder une importance particulière à la question de la représentation mixte des jouets afin de lutter contre les stéréotypes ». Résultat ? Davantage de jeux scientifiques avec un emballage neutre. Enfin, moins de déclinaisons en rose et en bleu pour un même produit.

«Like A Girl», une publicité engagée contre les stéréotypes

En 2014, une campagne publicitaire de la marque Always réhabilitait l’expression «comme une fille», pour lutter contre les préjugés qui touchent les jeunes femmes dès le plus jeune âge, et qui minent leur confiance en elles. Le concept ? Demander à des jeunes femmes puis à des jeunes filles d’effectuer une activité «comme une fille», pour constater la différence d'interprétation de l’expression entre les différentes générations.

Vous avez un jardin ?

Vous avez de quoi faire pour initier votre petite tribu à l’horticulture !

Pourquoi ne pas commencer par arroser ensemble les plantes qui doivent déjà s’y trouver ? Vous avez des arbres fruitiers ou un potager ? Munissez-vous d’un panier et allez faire votre récolte ! C’est toujours bien de leur rappeler qu’il pourrait y avoir une tarte à la clé… Vous avez trouvé une châtaigne sur le chemin ? Proposez-leur de la planter, dans quelques années vous aurez un nouveau châtaignier à admirer. Si c’est au printemps que vous vous lancez, ça marche aussi très bien avec les noyaux de cerises tombés par terre. S’il y a des mauvaises herbes aux pieds de vos rosiers, vous savez à qui les confier...Les enfants adorent les arracher, et pour vous, c’est une corvée de moins. Jardiner avec ses enfants c’est du gagnant-gagnant. Vous pouvez même investir dans un kit de jardinage pour enfants ! Ils auront tous les bons outils pour s’adonner à leur nouvelle activité.

Vous avez un balcon ?

Beaucoup de citadins vous envient ! Pourquoi ne pas se lancer dans la création d’un potager en semant des graines de radis ou de tomates cerises dans de jolis pots ? Les petits (comme les grands) seront plus que ravis quand l’heure de la cueillette sonnera. Vous pouvez très bien emporter des plantes aromatiques pour les installer à côté de votre potager. Ça fera son petit effet à coup sûr...

Et si vous n’avez rien de tout ça...

Ne jetez pas vos déchets de ce midi ! Avec les pépins de melon ou le noyau d’avocat du déjeuner vous pouvez faire des merveilles. Il suffit juste de savoir les faire germer. Un peu d’eau et de patience, c’est tout ce dont vous aurez besoin.

Obtenir un avocatier, un jeu d’enfants : après avoir lavé votre noyau, piquez-le sur sa largeur de 4 cure-dents et mettez-le dans un verre d’eau dans lequel uniquement le bas du noyau trempera. Changez régulièrement l’eau et au bout de quelques semaines (de quoi mettre la patience de vos enfants à rude épreuve), magie, votre plante commencera à apparaître !

Notre petite astuce en plus : l’avocat peut vivre dans l’eau si vous y ajoutez des nutriments. Exposé dans un beau vase transparent, vous verrez évoluer ses racines pour une déco 100% green. Même plus besoin de terre pour faire du jardinage !


Laisser les enfants choisir

Selon une responsable de ludothèque, l’essentiel serait de laisser l’imagination des enfants travailler avec des objets basiques et neutres, comme des jouets en bois. Par ailleurs, il faut limiter les jouets qui font de la lumière et du bruit, car c’est l’enfant qui doit faire du bruit. Surtout, éviter les jeux symboliques qui imitent les adultes et reproduisent ainsi les anciens schémas sociaux.

Couleur, forme, emballage : en choisissant des jeux plus neutres pour nos enfants, nous leur permettons de rêver leurs propres rêves, et d’imaginer un futur meilleur et durable.

Vous souhaitez plus de solutions concrètes ? Voici d’autres secteurs où vous pouvez avoir un impact facilement !

  • Planète
  • Solidarité
  • Egalité & Inclusion