Comment adopter une alimentation plus durable ?

Bien-être
13/04/2022

Responsable de 25 % des émissions carbones, le secteur économique de l’alimentation est le troisième secteur le plus émetteur en gaz à effet de serre au monde, avec des conséquences sur les sols, la biodiversité et le réchauffement du climat. Du champ à l’assiette, voici un guide pour vous aider à adopter une alimentation plus saine et durable.

 
 

Diminuer sa consommation de viande

Dans le secteur alimentaire, la production de viande est celle qui émet le plus de gaz à effet de serre. En effet, il faut non seulement produire des aliments, mais aussi les transformer, transporter la nourriture des animaux, entretenir les bâtiments et gérer les déjections, dont les émissions participent au réchauffement climatique. Pour réduire votre consommation de viande, il faudrait limiter d’abord la viande rouge car son coût environnemental est bien supérieur aux autres viandes, et privilégier les viandes labellisées AB, AOP ou IGP. Enfin si possible, introduisez progressivement un certain nombre de plats végétariens dans vos menus.

 

Privilégier une pêche durable

La pêche et l’aquaculture fournissent une petite part de l'alimentation, mais la surpêche et le changement climatique fragilisent les écosystèmes marins. Pour les protéger, il est préférable de consommer dans la mesure du possible des espèces de poissons non menacées, des produits frais locaux et certifiés par des éco-labels européens comme le label Agriculture Biologique pour les poissons d’élevage et le label MSC pour les poissons sauvages.

 

Consommer local

Les produits exotiques ou hors saison risquent d’avoir parcouru des milliers de kilomètres en avion, en camion et en bateau. De plus, leur transport nécessite souvent un suremballage. Au contraire, le «locavorisme» prône la nourriture produite dans un rayon de 100 à 250 kilomètres autour de son domicile. Pour acheter des produits locaux, rendez-vous sur les marchés, dans les épiceries en vrac ou directement chez les producteurs de votre région afin de préserver l’environnement.

 

Préférer l’agriculture biologique

Pour les végétaux comme pour les animaux, l'agriculture biologique est plus respectueuse des équilibres écologiques et du bien-être des animaux. Ses critères comprennent notamment la rotation des cultures, le choix de variétés adaptées au climat, et une interdiction de l'élevage en lieu clos. Quant aux pesticides de synthèse, ils sont interdits. Pour garantir des produits issus de l'agriculture biologique, seul le label Agriculture Biologique de l’Union européenne fait foi.

 

Lutter contre le gaspillage

Dans l'Union européenne, le gaspillage alimentaire est estimé à 179 kg par habitant et par an. Pour le diminuer, optez pour les courses en vrac qui se font au poids et avec vos propres contenants réutilisables (inox, verre, plastique). Par ailleurs, le compostage domestique permet aussi de réduire jusqu’à 30% vos déchets alimentaires domestiques en s’inscrivant dans le développement durable.

 

En modifiant légèrement nos habitudes de consommation, nous pouvons tous être acteur de la transition agroécologique et rendre le secteur alimentaire plus équitable pour les hommes et la biodiversité.

Chaque geste compte pour protéger notre planète, notre maison, ou pour aider ceux qui en ont besoin. Ensemble, soyons des millions à donner le meilleur de nous-même et multiplions ces petits gestes qui ont un grand impact. Devenons des champions du quotidien et célébrons une victoire chaque jour.

Il existe de nombreuses façons d’agir et d’avoir un impact positif. L’important c’est de participer !

  • Je réduis mon empreinte carbone

  • Je réduis mes déchets

  • Je protège la biodiversité et les ressources naturelles

  • J’aide les autres (solidarité & inclusion)