Faire l’amour après 50 ans, après 60 ans : quelques conseils

Lamour-aprs-50-ans--aprs-60-ans
0
Vous vous connaissez assez, à cet âge, pour n’avoir plus rien à prouver.

 

Pour les personnes qui ont toujours aimé faire l’amour, l’approche de la soixantaine peut être source d’angoisse. Après 50 ans, le désir va-t-il être toujours là ? La ménopause est-elle un obstacle ? Nous vous proposons quelques pistes pour aborder ce nouveau virage de votre vie sentimentale.

 

L’influence de la ménopause sur la sexualité des femmes de 50 ou 60 ans

Si la tendresse et l’attachement peuvent durer toute la vie, il arrive que l’enthousiasme sexuel s’estompe. La ménopause en particulier, va jouer avec les hormones. Les niveaux d’œstrogènes et de progestérone vont être modifiés. Sans ovulation, notamment, plus de ces pics d’hormones qui pouvaient contribuer à augmenter le désir.

Un changement d’acidité (modification du pH du vagin) et une perte d’élasticité peuvent aussi être observés. La sécheresse vaginale, liée à de nombreux facteurs, y compris une pilosité différente, est fréquente. Dans ces circonstances, il ne s’agit plus uniquement de ressenti, mais bien de modifications physiques. Comme tous les changements, il implique une phase d’adaptation.

 

Faire l’amour après la ménopause : objectif plaisir !

Comment « contourner » ces changements physiques qui surviennent entre 50 et 60 ans ? En prenant son temps ! Une réelle excitation va devenir d’autant plus importante qu’elle sera synonyme, par la suite, d’un confort accru lors du rapport sexuel lui-même. En un mot comme en cent : on mise sur les préliminaires !

Soyez surtout à l’écoute de votre corps. Ne vous forcez pas, n’acceptez pas l’inconfort ou la douleur. L’avantage de l’amour à 50 ans ou à 60 ans, c’est que vous vous connaissez assez pour n’avoir plus rien à prouver. Communiquer avec votre partenaire est essentiel. Assurez-vous, chacun.e de son côté, d’être à l’écoute.

 

Le sexe, c’est mieux après 50 ans ? 

La ménopause est un moment dont on parle de plus en plus. C’est très positif, car cela dédramatise la situation, et le « secret » s’estompe. À 50 ou 60 ans, l’âge d’or de votre vie, la sexualité doit être abordée de la même manière bienveillante et décomplexée.

Car les changements liés à la ménopause ne signifient pas que tout désir va disparaître brutalement ; au contraire, certaines femmes connaissent un regain d’énergie sexuelle une fois la ménopause passée. Jusqu’à deux tiers des femmes seraient dans ce cas ! À la retraite, on a plus de temps libre, moins de responsabilités et de soucis : logiquement, cela aide aussi à se mettre dans de bonnes dispositions…

L’amour après 50 ou 60 ans : si c’est compliqué, à qui en parler ?

Pour mieux vivre la ménopause, votre médecin vous proposera peut-être des compléments hormonaux. N’hésitez pas alors à partager vos préoccupations avec elle ou avec lui. Une crème lubrifiante, quelques conseils simples, peuvent faire la différence !

Cette conversation peut sembler difficile à initier… mais le jeu n’en vaut-il pas la chandelle ? Tout le monde recherche le contact physique, le plaisir. Et la femme de 50, 60 ou même 70 ans a changé : elle séduit et est séduite, elle assume. Si par hasard votre interlocuteur vous met mal à l’aise ou vous fait culpabiliser, changez-en !

Discutez-en avec vos amies, partagez vos ressentis.À quelle fréquence ont-elles des rapports sexuels depuis leur ménopause ? Ont-elles des baisses ou des sursauts d’envie ? Vous verrez qu’il existe des tendances, mais pas de règle absolue : chacun son plaisir. La sexualité des seniors ne devrait pas rester un tabou. En 2020, la France comptera plus de 6 millions de femmes de 50 à 64 ans : vous n’êtes pas un cas isolé…

0
035b76ed69494caaba3fd44a4886288e
Coupon
€ 1.50
Lessive Ariel Simply

Ajouter votre commentaire

Gestion des cookies